Tarifs des publicités d’affichages par géolocalisation en 2020… Jusqu’à présent

par | Sep 10, 2020 | Bénéfice de la monétisation et de la publicité, Inclassable | 0 commentaires

Le Ad Revenue Index d’Ezoic, un graphique interactif qui montre les taux relatifs d’annonces en ligne par jour avec un indice de 100, étant la date enregistrée la plus élevée de l’histoire, a maintenant une nouvelle fonctionnalité. Si les utilisateurs soumettent leur adresse e-mail, ils accèdent aux tarifs publicitaires par géolocalisation.

À l’heure actuelle, ceux qui accèdent à leur courriel peuvent voir les tarifs publicitaires aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada, en France et en Inde.

Aujourd’hui, je vais vous donner un rapide aperçu de la situation actuelle des tarifs publicitaires par rapport à l’année dernière, grâce à la géolocalisation.

Commentaire : Les données de l’indice des revenus publicitaires par pays ne sont pas comparables les unes aux autres en termes d’argent gagné. Autrement dit, un indice de 75 pour l’Inde et les États-Unis ne signifie pas que le taux d’annonces est le même dans les deux pays. Les données sont relatives sur du cas par cas, pays par pays.

Comment le coronavirus a affecté les taux d’annonces d’affichage

Lorsque le coronavirus a commencé à se propager à travers l’Amérique du Nord, les taux d’annonces ont chuté. Il y avait une grande quantité d’offre d’annonces (espace publicitaire disponible sur les sites Web de l’éditeur) mais très peu de demande des annonceurs pour diffuser des annonces. Nous couvrons la façon dont le coronavirus a affecté les taux d’annonces depuis le début de l’épidémie.

Ci-dessous, vous pouvez voir qu’à partir de mars, les taux d’annonces ont chuté bien en dessous de leurs niveaux de T1 et T2 de l’année 2019. Mais à la fin du deuxième trimestre, vers juin, les tarifs publicitaires augmentent au-dessus du niveau de 2019 pour la même période.

Tarifs publicitaires 2019 vs 2020

Ce qui est important à noter, c’est que cette hausse spectaculaire des tarifs publicitaires après juin a été principalement limitée aux États-Unis.

1. États-Unis

Tarifs publicitaires aux Etats-Unis 2019 par rapport à 2020

22 juillet 2020: 87

22 juillet 2019: 58

Aux États-Unis, les taux d’annonces ont grimpé en flèche au cours des deux derniers mois. Au même an dernier, l’indice des revenus publicitaires était de 58.

Sans la pandémie, la publicité numérique aurait augmenté de deux chiffres. Ad Exchanger prévoit que même si les dépenses publicitaires totales ont diminué, les dépenses publicitaires numériques pourraient être stables ou voir une croissance de 1 % pour le total de l’année. Leurs résultats indiquent aux éditeurs de s’attendre à un rebond des dépenses publicitaires au troisième trimestre, les choses revenant plus près (ou au-dessus) des niveaux normaux au quatrième trimestre.

L’indice des recettes publicitaires pour les États-Unis reflète cette information. C’est une excellente nouvelle pour les éditeurs qui ont des auditoires principalement basés aux États-Unis.

2. Allemagne

Tarifs publicitaires en Allemagne 2019 par rapport à 2020

22 juillet 2020: 60

22 juillet 2019: 53

En dehors des États-Unis, l’Allemagne a le mieux réussi n termes de tarifs publicitaires. L’Allemagne est à un nombre d’indices plus élevé aujourd’hui qu’il y a un an.

Cela pourrait être dû au fait que de nombreuses sources considèrent la gestion du coronavirus par l’Allemagne comme un succès majeur. Selon cette chronologie, lesefforts de verrouillage de l’Allemagne étaient visibles avant le 15 avril. À la mi-mai, un pays de 83 millions d’habitants signalait moins de 1 000 cas par jour.

Les annonceurs allemands sont probablement convaincus que la COVID-19 ne représente pas une aussi grande menace qu’à l’origine.

3. Canada

Tarifs publicitaires au Canada 2019 par rapport à 2020

22 juillet 2020: 59

22 juillet 2019: 62

Les taux d’annonces au Canada ne sont que de 3 points inférieurs à ce qu’ils étaient en 2019 à la même date. Comparativement à son voisin du Sud, le Canada a eu un faible nombre de cas de coronavirus et a été proclamé comme un succès dans le maintien des nombres bas.

C’est peut-être l’un des facteurs pour lesquels les tarifs publicitaires sont plus ou moins moyens pour cette période de l’année au Canada.

4. Royaume-Uni

Tarifs publicitaires au Royaume-Uni 2019 par rapport à 2020

22 juillet 2020: 47

22 juillet 2019: 53

Le Royaume-Uni est 5 points plus bas sur l’indice comparé à l’année précédente. Mais en regardant le graphique, il semble qu’en juillet 2019, il y avait une baisse des taux d’annonces. Puis, début août 2019, le Royaume-Uni a connu une hausse constante des taux publicitaires jusqu’à son apogée le Black Friday.

Si les taux d’annonces de cette année suivent le même schéma, nous devrions voir une augmentation constante au troisième trimestre et au quatrième trimestre pour le Royaume-Uni.

5. France

Tarifs publicitaires en France 2019 par rapport à 2020

22 juillet 2020: 42

22 juillet 2019: 36

La position de la France sur l’indice est supérieure de 6 points à celle de la même date en 2019. Le graphique montre une accalmie en juillet 2019, et comparativement parlant, il semble y avoir un peu de croissance linéaire depuis environ mai.

Il s’agit d’un soulagement bienvenu d’avril à mai 2020, lorsque l’indice s’inscrivait constamment dans la vingtaine. Il s’agit des chiffres les plus bas depuis février 2018.

6. Inde

Tarifs publicitaires en Inde 2019 par rapport à 2020

22 juillet 2020: 38

22 juillet 2019: 35

Les éditeurs ayant un public indien ont vu les tarifs publicitaires stagner depuis après le Nouvel An. Le coronavirus n’a pas aidé, et de nombreux éditeurs se demandent comment ils vont résister à la tempête.

Le score de l’indice pour l’Inde est de 38, ce qui est en fait 3 points de plus qu’il ne l’était un an auparavant. Nous pouvons voir à partir du graphique que vers septembre 2019, l’indice enregistre une croissance assez forte jusqu’à ce que les taux atteignent leur sommet le Black Friday. Les éditeurs ne peuvent qu’espérer que les dépenses publicitaires voient une hausse similaire dans le reste du T3 et dans le T4.

Cela dit, l’Inde est maintenant 3ème au monde pour les infections au coronavirus. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology prévoient que d’ici la fin de 2021, l’Inde aura le plus grand nombre au monde. Ces types de prédictions peuvent causer un manque de confiance de la part des annonceurs, et les dépenses publicitaires en souffriront.

Conclusion des tarifs publicitaires d’affichage par géolocalisation jusqu’à présent en 2020

Pour l’instant, il semble que les États-Unis sont en avance sur le peloton en termes de dépenses publicitaires et d’augmentation des taux d’annonces.

Ce qui s’est passé tout au long de la pandémie, c’est qu’il y a une perte de capacité de faire de la publicité dans certains domaine autrefois populaires avant la pandémie. Un excellent exemple est le sport en direct. Cette perte pousse alors les choses dans l’espace numérique, et le numérique engendre le numérique. Par exemple, le commerce électronique a connu une croissance considérable depuis le début de la pandémie.

Alors que les choses semblent être lentes à se rétablir à l’échelle internationale, les budgets publicitaires numériques montent facilement. Nous avons constaté cette augmentation aux États-Unis, mais il faudra peut-être un certain temps pour que cela rebondisse ailleurs.

Sign Up For Our Newsletter

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *