Is Time To Interactive (TTI) Impacting Website Revenue & Performance?

One of the emerging website metrics that publishers are beginning to pay close attention to is Time to Interactive (TTI). It’s a website speed measurement that has gained fast popularity through its inclusion atop Google’s latest Pagespeed Insights reports. The metric itself looks at the time it takes for web content to become interactive and viewable for visitors.

TTI has become a staple of pagespeed optimization and is often touted by Google and others as one of the most important metrics for websites to observe when working on site speed and performance.

With the entire web obsessing about speed, we thought it might be a good idea to take a look at how TTI correlates with other important metrics for publishers.

The study below includes correlations between TTI and other metrics for over 1,000 different kinds of web publishers.

time to interactive (tti) metrics

What is Time To Interactive (TTI)?

Time to interactive is a metric that calculates the length of time it takes for a website to become viewable and interactive to the visitor. TTI provides a more granular understanding of the time it takes until a website visitor is able to access the information they likely want and need from a page.

TTI is often looked at as a better metric for visitor experiences than metrics like page load time, time to first byte (TTFB), or time to response end. This is why it has been adopted by many of the large platforms and web advocates as a core speed metric to optimize around.

TTI is often considered the « 2nd site speed metric ». First Contentful Paint (FCP) is referred to as the 1st, as it describes the first time any major element of the page or content loads visibility to the visitor. TTI is largely reflective of when that content becomes readable and actionable to the visitor.

TTI is seen as superior to FCP for understanding visitor experiences because it is more reflective of when a visitor can extract what is needed from the page. Often, FCP doesn’t represent a moment at which a visitor can begin reading or interacting with the content so the experience isn’t as optimal until the content becomes interactive.

How does TTI correlate with revenue and visitor experiences?

We looked at approximately 1,500 sites for the month of March in 2019 to review how TTI might be correlated with things like bounce rates, pageviews per visit, session duration, and website ad earnings.

what is a good website time to interactive or TTI?

We found that the avg. TTI does have a correlation to some of the objective visitor experience metrics, like bounce rate, but did not find a significant correlation between TTI and website ad earnings overall.

Additionally, we looked at how TTI compared to other site speed metrics to see if it was predictive of overall speed to the visitor vs. common metrics like average page load time.

We did not find a significant correlation to suggest that avg. page load time has the same effect on visitor experiences or website revenue to the same degree that we saw TTI have on these important metrics for publishers.

We adjusted for outliers in each of the charts below and feel that we have strong statistical confidence among the types of website represented to provide an objective perspective on these topics.

How does TTI affect page RPM?

We looked at Page RPM instead of EPMV because of the potential impact that TTI could have on the users time on page or their propensity to bounce. Since we’ve seen both of these metrics influence overall page revenue, we were interested to see if initial page revenue was affected by TTI.

It is important to note that Page RPM is not a good metric for measuring revenue or ad earning performance. As stated above, we are simply looking at how it could potentially be impacted by page load — therefor potentially impacting overall session earnings (EPMV), which a much better indicator of website earnings performance.

TTI does not have a very strong correlation with page RPM.

tti and ad earnings - adsense

After accounting for outliers, it does not appear that TTI is a great predictor of Page RPM. While Page RPM does appear to spike just slightly for sites with TTI below 2.5s.

Most sites with a TTI below 10s experience approximately the same opportunity for an above-average page RPM.

Does TTI correlate with website bounce rates?

ouais. We found that there was a slight correlation between TTI and website bounce rates, although it was not as high for these publishers as it is often touted across all website (including non-publishers) according to Google’s own research.

In our dataset, we measure bounce rate differently than the default setting in Google Analytics. We measured a bounce as a single pageview that lasted LESS THAN 30 SECONDS. This is a more accurate and granular way of understanding visitor intent; especially for informational publishers or publishers that rely on Google Search for the majority of their traffic.

bounce rate and time to interactive tti

There is a gradual trend we see in bounce rate increases and how they correlate with longer TTI measurements. What is a bit surprising is that there was only about a 45% increase in average bounce rates between the sites with the lowest avg. time to interactive and the sites with the highest avg. time to interactive measurements.

Does time to interactive impact time on page?

We already know that TTI does have an impact on bounce rates (single pageviews less than 30 seconds). This means there will be a somewhat obvious correlation between TTI and the amount of time a visitor spends on their initial pageview.

The correlation is actually very slight. You can see the average pageview duration declining just slightly in the trendline as the avg. site TTI climbs.

It is very important to note that most of the outliers that exceed the average pageview duration times have a TTI of at least 10 seconds. In fact, all sites with an average pageview duration over 8 minutes saw a TTI less than 8 seconds. Average pageview duration didn’t really start to trend downward for the majority of publishers until TTI reached beyond 7.9 seconds.

pageview duration and time on site time to interactive

Il semble que la plupart des éditeurs ont des sites avec une ITT qui est assez faible pour les empêcher de connaître une baisse importante de la durée de pageview.

S’il ya un conseil pour les éditeurs qui cherchent à maximiser le temps sur la page(qui est corrélé avec de meilleurs taux d’annonces dans de nombreux cas), nous recommandons d’obtenir ITT en dessous de 10s si possible.

L’ITT moyen et sa corrélation avec le temps total de chargement des pages

Comme on pouvait s’y attendre, la plus grande corrélation que nous avons trouvée en examinant l’impact de l’ITT sur les revenus des sites Web, les expériences des utilisateurs et les mesures de vitesse était la corrélation entre l’ITT et le temps total de chargement des pages. Il est un peu intuitif que si un site prend plus de temps pour charger au départ le contenu que le temps total de chargement de la page serait plus grande ainsi.

Le temps total de chargement de la page est le point où une page — y compris tous les scripts, annonces et actifs — est entièrement chargée par le navigateur du visiteur.

temps de chargement de page et revenus du site Web

Le temps total de charge de page affecte-t-il le régime de page ?

Nous avons constaté que le temps total de chargement des pages n’avait aucune corrélation significative avec les expériences objectives des visiteurs ou les recettes publicitaires du site Web au-delà de la corrélation que nous voyons entre l’ITT et le temps total de chargement des pages.

Comme on pouvait s’y attendre, l’ITT est un meilleur prédicteur de l’impact des revenus par la vitesse des pages. L’ITT est ce qui sera le plus susceptible d’avoir un impact sur la capacité physique d’un visiteur d’accéder au contenu et de s’y engager. L’engagement d’un visiteur est ce que les annonceurs recherchent lorsqu’ils placent des annonces sur une page. C’est pourquoi nous avons fortement amélioré les bénéfices totaux des sessions (EPMV) lorsque les éditeurs augmentent le temps d’engagement sur leur site Web.

temps de chargement de page et rpm moyen de page

L’intérêt à noter dans l’examen de ces données particulières est que si un éditeur veut se concentrer sur la vitesse du site comme un moyen d’améliorer les expériences des visiteurs et les revenus du site, ils devraient concentrer leur attention sur l’amélioration de l’ITT sur le temps de chargement total de la page ou TTFB (qui avait le plus pauvre corrélation avec les revenus et les taux de rebond).

Qu’est-ce qu’un bon moment pour interactive (TTI)?

Souvent, il est facile de simplifier les questions en demandant ce qu’est une « bonne » mesure Web. Bien que l’acte de comparaison peut être un moyen utile de comparer les aspects de votre propriété web, il est important de se rappeler que tous les sites sont différents. Une meilleure façon de dire cela pourrait être que tous les publics sont différents.

Comme nous le voyons ci-dessus, les taux de rebond, les RPM de page, et d’autres mesures influencent beaucoup de sites de différentes manières. TTI n’est pas une mesure pour laquelle nous pouvons facilement établir un nombre optimal.

L’ITT moyen des 1 000 éditeurs de notre jeu de données ci-dessus était de 5,2s. Cela comprenait un large éventail d’éditeurs différents. Cela comprend les données des grandes marques, des blogueurs, et même des sites d’information avec des publics qui ont un accès limité à une connexion Internet rapide. Une ITT acceptable ou optimale sera différente pour chacun d’eux.

Pour les éditeurs de marques et les blogueurs avec des audiences principalement situées dans des pays avec des connexions Internet rapides, nous avons vu l’ITT moyen être inférieur à la moyenne globale.

Si l’optimisation des taux de rebond, du RPM de page, ou même de la durée de la pageview, nous avons vu que le seuil pour les scores IT non optimaux était beaucoup plus élevé que ce que quelqu’un pourrait normalement prédire.

Dans la plupart des cas, les taux de rebond, les RPM de page et le temps sur la page n’ont pas été statistiquement touchés de manière négative à moins que l’ITT moyen ne soit supérieur à 10 pour la plupart des sites.

Si un éditeur regarde ce qu’il peut faire avec cette information, la clé à emporter pourrait être d’essayer d’optimiser l’ITT afin qu’elle soit inférieure à 10 en moyenne.

Comment puis-je obtenir une ITT inférieure (temps d’interconnexion) sur mon site Web?

L’hébergement et le temps de réponse du serveur joueront un rôle dans tout cela. Il vaut la peine de surveiller votre temps de réponse moyen du serveur et de comprendre comment votre hôte pourrait influencer l’ITT. Plus important encore, la mise en œuvre d’un CDN (réseau de diffusion de contenu), comme Cloudflare, peut aller le long des moyens d’améliorer l’ITT ainsi.

(Pour les utilisateurs d’Ezoic : Ezoic offre un CDN gratuit via l’application de mise en cache dans l’App Store)

Enfin, l’optimisation des images, CSS, et Javascript sur votre site peut aider à améliorer TTI. Dans de nombreux cas, les images à chargement paresseux, l’optimisation du CSS et la mise à service d’images dans des formats de nouvelle génération peuvent réduire l’ITT de moitié.

Ressources supplémentaires pour améliorer l’ITT :

Pensées finales:

TTI vaut probablement la peine d’améliorer et d’optimiser, surtout si votre site a un TTI de plus de 10 ans (généralement parlant bien sûr). Par rapport à de nombreux autres mesures de vitesse du site pour les éditeurs, TTI offre l’une des corrélations les plus pertinentes à l’amélioration des revenus et des expériences améliorées pour les visiteurs.

Réflexions ou questions sur l’ITT? Laissez-les ci-dessous.

Share via
Copy link